le pape François fustige la corruption endémique à Madagascar À Madagascar, le pape François fustige la corruption endémique...

À Madagascar, le pape François fustige la corruption endémique – la Croix du 8 septembre 2019

-

Arrivé vendredi soir à Tananarive, le pape François a commencé samedi 7 septembre ses rencontres avec le peuple malgache. Avant une veillée avec les jeunes, samedi soir, il a, dans un discours le matin aux autorités, mis en garde contre la corruption et le risque d’un développement sans attention à l’environnement.

Dans sa première rencontre avec les Malgaches, samedi 7 septembre au palais présidentiel de Tananarive, le pape François a sévèrement condamné la corruption endémique du pays et mis en garde contre la déforestation qui menace le développement de Madagascar.

Soulignant, dans son discours aux autorités, le « défi permanent » des responsables politiques, il les a encouragés « à lutter avec force et détermination contre toutes les formes endémiques de corruption et de spéculation qui augmentent la disparité sociale, et à affronter les situations de grande précarité et d’exclusion qui produisent toujours des conditions de pauvreté inhumaine ».Malgré la récente alternance politique et de récentes arrestations de hauts responsables, la corruption reste une des plaies de ce pays

« Même s’il y a eu des arrestations, le vrai test sera quand des proches du pouvoir seront inquiétés », confie un diplomate qui se félicite néanmoins de la stabilité retrouvée du pays après une décennie de troubles politiques. « Bien sûr la stabilité ne suffit pas au développement, mais elle en est une condition essentielle », reconnait-il.

« La déforestation excessive au profit de quelques-uns »

Dans son discours, qui faisait suite à une prise de parole très lyrique du président Andy Rajoelina assurant au pape qu’il fera « tout ce qui est en (son) pouvoir » pour sortir son pays de la pauvreté, François a aussi insisté sur les défis du développement de la Grande île.

« Nous ne pouvons pas parler de développement intégral sans prêter attention et sans prendre soin de notre Maison commune », a souligné le pape, évoquant spécifiquement le problème de « la déforestation excessive au profit de quelques-uns ».

« Les forêts qui restent sont menacées par les incendies, le braconnage, la coupe effrénée de bois précieux. La biodiversité végétale et animale est en danger à cause de la contrebande et des exportations illégales », a-t-il insisté.

Écologie et justice sociale

« Madagascar perd 200 000 ha de forêts chaque année, explique Philip Boyle, ambassadeur de Grande-Bretagne. D’ici à 2040, la plupart de la forêt tropicale pourrait avoir disparu. »

Si le pape a remarqué si des mesures contre la déforestation « nombre de ces activités qui nuisent à l’environnement sont celles qui assurent provisoirement (la) survie », des populations, il a plaidé pour « créer des emplois et des activités génératrices de revenus qui respectent l’environnement et aident les personnes à sortir de la pauvreté ».

 Il ne peut pas y avoir de véritable approche écologique ni un travail concret de sauvegarde de l’environnement sans l’intégration d’une justice sociale qui accorde le droit à la destination commune des biens de la terre aux générations actuelles, mais également futures », a donc martelé le pape.

François et les contemplatives

Le pape s’est ensuite rendu dans un monastère de carmélites où l’attendaient une centaine de religieuses contemplatives venues de tout Madagascar qui l’ont accueilli dans une joyeuse ambiance.

Visiblement touché par cet accueil et le recueillement de la prière des heures qui a suivi et qu’il a présidée en français, François, très en forme, a mis de côté le texte qu’il avait préparé pour improviser devant les sœurs un discours sur la vie communautaire à partir de la figure de Thérèse de Lisieux.

« Cette Thérèse maintenant accompagne un vieux ! », a conclu le pape en se montrant du doigt, témoignant de la manière dont la sainte de Lisieux l’« a accompagné à chaque pas » et l’accompagne toujours.

« C’est une amie fidèle et c’est pour cela que je n’ai pas voulu vous parler de théories mais vous parler d’une sainte. De ce dont est capable une sainte, du chemin de la sainteté. En avant et soyez courageuses ! », leur a-t-il lancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest news

- Advertisement -

Must read

- Advertisement -

You might also likeRELATED
Recommended to you